Checker


Checker Cab, 1950

Texte de Jean Michel Prillieux

Checker, ou comment l’entêtement peut conduire à une situation sans issue … La firme américaine Checker fondée en 1922 par Morris Markin se spécialisa dans la fabrication de taxis. Elle était surtout connue après la Seconde Guerre Mondiale pour ses taxis jaunes et ses limousines d’aéroport qui étaient proposés également en versions civiles à partir de 1960. Ces voitures à six glaces latérales, dénommées Superba puis Marathon, dérivaient des taxis Checker A8 de 1956.


Checker Superba

La silhouette des modèles évoquait un peu les Chevrolet de 1955, ce qui signifie qu’elle était déjà complètement démodée en 1960.


Checker, 1961

Pourtant, cette carrosserie désuète ne changea pas jusqu’à l’extinction de la marque en 1982 ! Ce choix pouvait paraître saugrenu, dans la mesure où ce qui pouvait se justifier sur des taxis ne l’était plus du tout sur un modèle proposé au grand public. Cette politique se rapprochait en fait de celle de la firme britannique Morgan, qui produisait d’ailleurs des modèles complètement différents de ceux proposés par Checker. Morgan produit en effet depuis 1936 les mêmes modèles à tendance sportive, sans changement, sauf en ce qui concerne la mécanique.

Le fondateur de Checker, Morris Markin, ne s’écarta jamais de sa mission consistant à fabriquer à l’identique des voitures solides comme des taxis. Mais les ventes de la firme restèrent toujours très modestes, entre 6 000 et 8 000 unités par an durant les années 60. David Markin succéda à son père en 1970, et la firme entama alors un lent déclin. Les Big Three, par l’intermédiaire de Chevrolet, Ford et Plymouth, venaient en effet d’arriver sur le marché des taxis, et Checker " l’artisan " ne pouvait lutter sur les prix pratiqués par la grande industrie.


Checker, 1969

Les ventes s’effritèrent alors progressivement pour n’atteindre que 500 unités par an dans les années 70. Le styliste italien Ghia proposa alors un prototype pour une nouvelle génération de taxis Checker, mais sans succès. La direction de la firme américaine s’accrochait d’une manière incompréhensible à son modèle très démodé, repoussant toute idée de remplacement. Le montage de pare chocs anticollisions imposé pour 1974, énormes morceaux de ferraille style poutrelle, ne fit qu’enlaidir la voiture.


Checker, la proposition de Ghia

Un changement se manifesta enfin à la fin des années 70, lorsque le dynamique Ed Cole programma une nouvelle Checker dès son arrivée à la tête de l’entreprise. Ce nouveau modèle devait être lancé en 1983. Malheureusement, Ed Cole disparut brutalement, et le projet perdit alors toute consistance. En 1982, la firme Checker arrêtait toute production, après avoir fabriqué 80 000 voitures au total. Malgré cette rareté, le taxi jaune Checker reste un morceau d’anthologie dans l’histoire de l’automobile américaine.

 
Checker, 1976, avec des nouveaux pare chocs façon poutrelle

Retour au sommaire de Quesako
Retour au sommaire du site