Isdera Imperator

1. L'époque BB

Eberhard Schulz débutait sa carrière au centre style de Porsche. En 1978, il rencontrait Rainer et Dieter Buchmann (BB), deux hommes d'affaires amoureux d'automobiles, mais dénués de tout talent créatif. Schulz imagina pour eux une berlinette de prestige digne de succéder à la légendaire Mercedes 300 SL, dénommée CW 311. Il s'agissait d'une véritable sculpture monolithique aux lignes tendues et aux angles émoussés. Comme son aînée, elle héritait de portes papillon. Ses optiques arrières constituaient la seule référence à la marque Mercedes. Les frères Buchmann n'eurent plus qu'à assurer la finition et à apposer leur logo " BB " sur la carrosserie.

CW 311 correspondait au coefficient de pénétration dans l'air (CW en allemand) d'une valeur de 0,311. La mécanique provenait de chez Mercedes : un 6,3 litres de 375 ch. La voiture portait sur sa carrosserie blanche les initiales BB. Elle puisait son inspiration auprès du prototype C 111. L'association Schulz - Buchmann dura jusqu'en 1981. Elle fut surtout profitable à la notoriété de la marque BB. Schulz s'affaira ensuite à développer sa propre entreprise Isdera (Ingenieurbüro für Styling, DEsign, und RAcing).

2. L'époque Isdera

Au salon de Genève en mars 1983, la CW 311 réapparaissait sous la forme de l'Imperator 108i illustrée ici. La voiture allait enfin être produite en petite série, équipée du V8 de 231 ch de la Mercedes 500 SE. Son constructeur annonçait une vitesse maximum de 292 km/h.

Schulz a toujours réussi à maintenir de bonnes relations avec Mercedes, et il a constamment bénéficié de la bienveillance des hommes de Stuttgart à son égard. Afin de peaufiner l'étude de l'Imperator, il put même disposer de la  soufflerie Mercedes. La production de l'Imperator débuta réellement en 1985. La voiture est toujours disponible de nos jours. Isdera la facture 232 000 euros à la sortie de ses ateliers. Plus d'informations sur le site officiel de Isdera. Schulz n'a jamais caché son admiration pour le travail réalisé par les ingénieurs de Mercedes sur leur C111, un prototype à moteur rotatif illustré ci-dessous et développé au début des années 70.

Retour au sommaire de Quesako
Retour au sommaire de Similitude
Retour au sommaire du site