Austin Hire Car

1. Le FX 4 succède au FX 3

Le taxi londonien FX 4 remplaçait à partir du salon de Londres de 1958 le FX 3 présenté en 1948. Ce dernier n'était qu'une évolution de ses ancêtres d'avant guerre. La production était assurée pour Austin par la société Carbodies.


Austin FX 3

2. Taxi ou voiture de place

L'Austin " Taxi & Hire Car " était comme son nom l'indique un taxi, et éventuellement une voiture de place. Dans ce second cas, cette voiture de place était dotée d'aménagements intérieur plus soignés, et était conçue pour des ambassades, de grands hôtels, etc ... Cependant, rien n'empêchait un simple particulier d'en faire l'acquisition.

De couleur traditionnellement noire, le FX4 fait partie des objets britanniques les plus typiques, avec la cabine téléphonique rouge et le bus à imperial.

3. Un véhicule bien adapté à son usage

Le FX 4 était réputé pour son extraordinaire rayon de braquage de 7,6 mètres qui permettait le U-Turn que seuls les taxis londoniens sont autorisés à pratiquer. Par situer cet-te performance, une voiture ordinaire moyenne tourne sur onze mètres. Sa vitesse maxi-mum était inférieure à 100 km/h, mais cela suffisait pour le trafic intense de la capitale britannique. Ce taxi offrait un couple appréciable idéal pour les déplacements en milieu urbain.

Son habitabilité était extraordinaire. Cette limousine à six glaces haute et large, mais relativement compacte, était capable d'accueillir jusqu'à sept passagers. Sa ligne n'évolua jamais de manière significative, par contre le FX 4 à accueilli durant son histoire des mécaniques Austin, Land Rover puis Nissan.

4. Une fiabilité à toute épreuve

Un autre atout du FX4 était sa fiabilité. Dans les grandes compagnies, il n'était pas rare de voir les chauffeurs se relayer en 3 x 8 à son volant, sans que le moteur ait le temps de refroidir entre deux services. Les flottes de taxi sont soumises à des contrôles techniques annuels très sévères. Ce rythme effréné permettait à certains FX4 de dépasser le million de kilomètres. La conception extrêmement simple de cette voiture a toujours facilité les opérations d'entretien.

5. London Taxis

Lors de l'annonce de l'arrêt de la production du FX 4 pour la British Leyland, les chauffeurs de taxis britanniques s'élevèrent contre cette décision. C'est ainsi que fut cédée au carrossier Carbodies sa licence de construction à partir de 1983. En 1984, une nouvelle société fut formée sous le nom de London Taxis International  pour produire et commercialiser les fameux taxis britanniques.

D'autres sociétés se sont intéressées au marché des taxis britanniques. Nous évoquons ci-après les exemples de Winchester et de Metrocab.

6. Winchester

En 1963, Winchester Automobile était le premier constructeur de taxi britannique à proposer une voiture dont la carrosserie était en matière synthétique. La version présentée ici fut commercialisée à partir de 1968. Elle était équipée d'un moteur de Ford Cortina. Winchester cessait toute production automobile en 1972, après avoir fabriqué environ 200 taxis en neuf ans.

7. Metrocab

Le taxi Métrocab fut conçu par l'entreprise de Birmingham MCW (Metro Cammell Weymann), société jusqu'alors spécialisée dans la construction d'autocars et d'autobus. MCW présentait ce concurrent au célèbre taxi londonien en 1987. Reliant fut chargé du moulage des carrosseries dans un premier temps, puis en 1989, cette entreprise faisait l'acquisition des droits et des plans sur la voiture. Le Métrocab s'avérait plus moderne, plus spacieux et plus performant que son rivale commercialisé par London Taxis. Lorsque de sérieuses difficultés financières apparurent chez Reliant au début des années 90, l'entreprise abandonna le taxi Métrocab. Hooper reprenait alors la production à son compte.

Retour au sommaire de Quesako
Retour au sommaire de Similitude
Retour au sommaire du site