Cizeta Moroder V16T

Cizeta Moroder dans l'Automobile Sportive

1. Les années de spéculation

Nous étions à la fin des années 80. Les prix des voitures anciennes de prestige à vocation sportive flambaient dans les ventes aux enchères. Le marché des GT de luxe était porteur. C'est à ce moment là que deux personnages d'origine italienne aux profils très différents décidaient de s'unir pour créer la Cizeta Moroder Srl.

2. La rencontre de deux hommes

Claudio Zampolli était l'homme qui à partir de 1985 allait donner vie à l'ambitieux projet de produire une nouvelle supercar italienne, susceptible de concurrencer les Ferrari et autres Lamborghini. La désignation Cizeta était dérivée de la prononciation à l'italienne de ses initiales. Giorgio Moroder, auteur de thèmes musicaux célèbres, passionné de voitures de sport, était le financier de l'affaire.

 3. Claudio Zampolli

Né à proximité de Modène en Italie, il a baigné dans le milieu automobile durant toute sa jeunesse. Pilote d'essai pour Lamborghini, son expérience lui a valu la réputation de fin connaisseur de voitures de sport italiennes. En 1973, Lamborghini envoyait Zampolli aux Etats Unis, avec pour mandat de réorganiser le réseau des concessionnaires. Déçu par le devenir de Lamborghini, tombé aux mains d'hommes d'affaires peu passionnés à son sens par l'automobile, il achetait lui même un petit atelier de mécanique en Californie, qui était à l'époque déjà concessionnaire Ferrari et Lamborghini. Plus tard, il s'agrandissait en reprenant une agence Maserati pour cette région.

4. Giorgio Moroder

Giorgio Moroder est un compositeur et producteur de musique. En 1974, il composait le tube " Love to love you baby " pour Donna Summer. En 1979, il recevait l'Oscar le la meilleure musique originale pour le film " Midnight Express ". En 1979, Moroder enchaînait avec le succès de sa chanson " Flashdance, what a feeling " dont  il devait vendre plus de 13 millions de disques, etc ... En se lançant dans le projet Cizeta Moroder V16T, il s'engageait dans une nouvelle direction totalement différente.

5. Marcello Gandini pour le style

Pour le style, le duo s'adressait à Marcello Gandini, ancien responsable du design chez Bertone, désormais établi à son compte. C'est aussi Gandini qui fut à l'origine du dessin de la nouvelle Lamborghini Diablo, présentée quelques mois plus tard en février 1990. Il se murmure que le dessin initial de la Cizeta fut proposé à Lamborghini pour remplacer la Countach, mais que celui ci fut largement retouché par les hommes de Chrysler alors aux commandes à Sant'Agata. La concrétisation du projet Cizeta Moroder était donc une sorte de petite revanche sur le destin pour Gandini.

6. Le 16 cylindres en V

Zampolli était le concepteur du moteur 16 cylindres de la V16T. Pour mener à bien son projet, il s'était entouré de techniciens compétents, recrutés pour la plupart chez Lamborghini. Ce faisant, il s'était constitué une équipe d'experts en matière de développement d'automobiles exotiques. Le 16 cylindres en V de la V16T avait une cylindrée de 5995 cm3. Il était  positionné transversalement, et développait 560 ch. Si à la fin des années 90 les V 12 étaient courant (BMW, Mercedes, Jaguar), cela faisait 50 ans que les 16 cylindres avaient disparu du paysage, avec les Cadillac, Bugatti, Auto Union ou Maserati d'avant guerre.

7. Le premier prototype de 1988

Le siège social de la nouvelle entreprise était implanté à Modène, patrie de l'élite automobile italienne. Le premier prototype fut exposé à Los Angeles au Century Plaza Hotel en décembre 1988, puis quelques semaines plus tard au salon de Genève en mars 1989. Giorgio Moroder ne se priva pas de composer une musique spéciale pour cette première présentation.

8. Des caractéristiques hors norme

La position transversale de l'imposante mécanique justifiait la largeur conséquente de la V16T : 2,05 mètres. Plus que les performances pures, l'accent avait été mis sur le confort intérieur avec un habillage en cuir, une chaîne haute fidélité, etc  ..., ce qui expliquait le poids particulièrement élevé de la voiture à 1700 kg. Selon son constructeur, le kilomètre départ arrêté était abattu en 20,2 secondes, et la vitesse maximum était annoncée à 328 km/h.

9. Une clientèle d'exception 

Le dossier de presse précisait " Une voiture de rêve sortant de l'ordinaire, qui doit être proposée à une clientèle tout aussi extraordinaire triée sur le volet. En effet, la Cizeta Moroder V16T ne doit pas simplement être vendue, mais proposée soigneusement et de manière sélectionnée à des amateurs de la technologie automobile suprême. Les rapports avec les clients doivent de ce fait dépasser de loin ceux que l'on établit d'habitude lors de l'achat d'une voiture ".

10. L'affaire tourne court

Malgré le prestige de ce programme ambitieux, l'union des deux protagonistes tourna court. Giorgio Moroder retournait à ses travaux de création dans le domaine musical, tandis que Claudio Zampolli terminait la mise au point de la V16T. La version définitive était présentée au salon de Genève en mars 1991 sous la raison sociale Cizeta Automobili. Le premier client prenait possession de sa V16T en septembre 1991. Six  autres voitures suivirent (dont trois devenaient la propriété du Sultan de Brunei), puis plus rien ! La V16T était facturée 3 600 000 francs en 1992. Des problèmes de santé mêlés à des difficultés financières eurent raison des ambitions de Zampolli. En 2002, celui ci achevait de cons-truire un dernier exemplaire de sa voiture en Californie, en version roadster.

Retour au sommaire de Quesako
Retour au sommaire de Similitude
Retour au sommaire du site